andy warhol

Andy Warhol : ses 10 œuvres les plus connues

Andy Warhol est un artiste américain très connu dans le monde de l’art. Il a commencé à faire de la sérigraphie au début des années 60. En 1962, il a mis en œuvre une technique de sérigraphie visant à utiliser la toile comme élément de support. Ses premières œuvres étaient celles d’établir le portrait sérigraphique des stars de cinéma en utilisant sa propre technique. Il y avait celui de Marilyn Monroe, Elvis Presley, Warren Beatty, Nathalie Wood, Troy Donahue. Depuis, il est a commencer à poser sa marque jusqu’à mériter le respect de ses semblables et des amateurs d’art.

Au fils des années, son art est devenu très apprécié ce qui lui a value le titre de « roi du pop art ». Son talent lui a permis de créer une figure unique reflétant l’image d’un objet quotidien d’une manière différente. L’œuvre « Marilyn Diptych » en est la preuve de son exceptionnel talent. Même aujourd’hui, vous pouvez encore apercevoir des produits basés sur les 4 couleurs de l’œuvre produite par le Pop Art d’Andy Warhol. Et même si le jeu de couleur de cet artiste n’est plus utilisé, l’imagerie pop s’accroche au temps pour toujours rester un objet d’inspiration dans le monde de la publicité.

Les œuvres Nami Pop :

Les 10 œuvres d’Andy Warhol

Andy Warhol commençait à être sous le feu des projecteurs en 1962. Son art consistait à reproduire en peinture des produits de consommation sous une forme tout à fait différente et unique. Ces petites reproductions ont été remarquées par les amateurs d’art et depuis, le concept de Pop Art d’Andy Warhol s’est lancé. Voici 10 tableaux d’Andy Warhol qui a traversé l’espace-temps pour être toujours sous les feux de la rampe.

Marilyn Diptych en 1962

Les premières œuvres d’Andy Warhol sur la star de cinéma Marilyn Monroe ont été réalisées juste après quelque temps que celle-ci a pris l’arme à gauche. Le peintre s’inspirait d’une image utilisée comme photo publicitaire de l’actrice pour son film 1953 Niagara. C’est compréhensible qu’il ait choisi son portrait vu que Marilyn Monroe était à cette époque la femme la plus célèbre du monde. Bref, sur cet ouvrage, vous constaterez deux représentations de la même photo, mais à des contrastes différentes. En effet, cela reflète la vie d’une star sous deux facettes différentes : sa vie en public et sa vie en privé. À l’instar de cet ouvrage, ceci n’était pas l’intention de Warhol. C’était en fait l’idée des collectionneurs d’art Burton et d’Emily Tremaine lorsque ces derniers lui ont rendu visite pour présenter une demande. Ces deux collectionneurs d’art cherchaient à présenter deux toiles de Marilyn Monroe déjà réalisées sous forme de diptyque. Comme vous l’avez deviné, Warhol a accepté.

Marilyn Diptych
Oeuvre d’Andy Warhol – Marilyn Diptych

Campbell’s Soup Cans en 1962

Toujours à cette même époque, l’artiste peintre s’accaparait d’une image de produit très familier comme les produits de consommation, les bandes dessinées, les photographies de célébrité, etc. il s’inspirait surtout de tout ce qui peut attirer l’attention du public. Sur cet ouvrage, il a emprunté l’image de soupe en conserve de Campbell’s Soup Company. Sa première exposition de celui-ci était dans les épiceries, sur les étagères à côté du produit lui-même. En ces temps-là, Campbell vendait 32 variétés de soupe. Chacune de ses toiles représentait ces 32 variétés à saveur différente.

Campbell's Soup Cans
Oeuvre d’Andy Warhol – Campbell’s Soup Cans.

Green Coca-coal Bottles en 1962

Andy Warhol a créé cet ouvrage au moment où il développait sa technique dans la sérigraphie. Il utilisait un processus mécanique parallèle afin de produire une image répétitive au format standardisé. Cependant, l’artiste a utilisé un outil particulier pour le contour, probablement à partir d’un bloc de bois sculpté sur les parties vertes imprimées en quadrillage. Chaque représentation de la bouteille se diffère les une des autres par la régularité de la couche verte et la clarté de son profil estampé.

Green Coca Cola Bottles
Oeuvre d’Andy Warhol – Green Coca-Cola Bottles, 1962

Flowers series en 1964

Pour préparer son premier spectacle avec Leo Castelli en automne 1964, Warhol a choisi une fleur comme objet de son prochain tableau. Il a commencé à peindre sa série Flowers l’été de cette même année. Vous constaterez que la répétition d’image apparait toujours dans tous ces exploits. C’est une sorte de signature qui lui sert d’identification en tant qu’artiste. Dans cette exposition avec Castelli, Warhol a choisi d’utiliser pour une fois une toile carrée à dimension différente : en 48 et 20 pouces. Il a ajouté un modèle de 8 pouces supplémentaires lors de son exposition à la galerie Sonnabend à Paris au printemps du 1965. Le peintre trouvait une totale liberté d’orientation avec le format carré. Il pouvait les installer de différentes manières. C’était aussi l’occasion pour Warhol de vendre des tableaux à prix variés. L’artiste a également créé d’autres présentations de cette série de Fleurs en utilisant d’autres techniques un peu différentes. Il y a le modèle sérigraphie, un autre fait en crayon, en acrylique peint à la main et un modèle utilisant de la peinture fluorescente Day-Glo. Chaque illustration de ces tableaux a été retracée par Eykyn Maclean. Son but était de démontrer la différence que l’on peut percevoir en s’appuyant les différentes techniques utilisées et la taille de la peinture. La bannière que Warhol a réalisée pour officialiser l’ouverture de la librairie Peace Eye à New York en 1965 en faisait partie. Il s’agit d’une peinture de fleur posée sur un tissu rouge.

Flowers series
Oeuvre d’Andy Warhol – Flowers serie, 1964

Cow series en 1966

Avec les amateurs d’art, vous trouverez toujours des questions qui n’ont aucune signification. C’est le cas lorsque le marchand d’art Ivan Karp à suggérer une idée qui disait : « pourquoi ne peignez-vous pas des vaches ? ». Pourquoi une vache ? Qu’est-ce qu’une vache a-t-elle de si particulière ? Pourtant, Warhol s’est donné la peine de réaliser une sérigraphie de vache. De plus, avec son style sur les jeux de couleur (rose vif sur un fond jaune vif) tout en utilisant du papier peint comme support, Ivan Karp a été choqué. Cependant, ce fut le début d’une nouvelle forme d’art créé par Warhol connu sous le nom de Papier peint Warhol. Sa fascination pour les images répétées se reflète sans cesse à travers ses œuvres. C’est aussi le cas avec cette tête de vache qui se répète plusieurs fois sur un seul papier peint. Il n’a pas omis de présenter cet ouvrage lors de sa rétrospective de 1970 au Whitney Museum of American Art. Il reste fidèle à son idée, en établissant le portrait du président Mao sur du papier peint. Cette idée s’est poursuivie avec les autres expositions comme son exposition parisienne de 1974.

Cow series
Oeuvre d’Andy Warhol – Cow Serie, 1966

Banana en 1967

Andy Warhol a peint sa première couverture pour l’album de Velvet Underground and Nico, le Banana en mars 1967. En mars 2012, cette image a fait l’objet d’un débat juridique démontrant si celle-ci représentait l’artiste ou le groupe de rock que Velvet Underground véhiculait. 45 années plus tard, l’image a gardé sa popularité qui est désormais controversée par l’artiste. Warhol avait produit deux exemplaires de la banane dont la première était utilisée pour la pochette du LP 11 x 11 pouces. Cette version utilisait une couleur jaune pelable pour la peau de la banane qui se superposait avec une banane de couleur rose. Sur ce dernier est inscrite la phrase « Peel slow and see ». Il a également fait une autre reproduction de l’image à grande échelle utilisant la même couleur amovible.

Banana Andy Warhol
Oeuvre d’Andy Warhol – Banana, 1967

Mao series en 1972

Son tableau sur le président Mao, lui a permis d’élaborer un portfolio avec 10 portraits. Andy Warhol a utilisé plusieurs couleurs vives qui montrent sa fascination pour les chocs des images. Son illustration met en scène un conflit entre les cascades publicitaires communistes et le kitsch américain. La représentation de Mao sous forme de pop art transforme l’air intimidant et mystérieux du président en une icône pop glamour des années 70. Ce qui rappelle l’originalité de ses œuvres.

Mao series
Oeuvre d’Andy Warhol – Mao Serie, 1972

Dollar Sign en 1981

Dans cette représentation, Warhol démontre publiquement qu’il aime l’argent. De plus qu’il était issu d’une famille pauvre qui travaillait dans une industrie de Pittsburgh. En dessinant le signe dollar, ça lui rappelle d’où il venait. Sa première interprétation de l’argent a commencé en 1960. Il illustrait encore cette même idée par cette imagerie renfermant une série de dessins et de peinture du signe dollar. Cette création est l’un de ses plus grands œuvres d’art. Sa représentation a été faite sur une toile d’un blanc immaculé en utilisant le feutre et de l’encre concoctée par ses soins comme outil de dessin. Vous pouvez même voir à quel point rien n’a changé. Tout y est même les éclaboussures d’encre.

Dollar Sign
Oeuvre d’Andy Warhol – Dollar Sign, 1981

Gun en 1981 à 1982

La mort poursuivait l’artiste en 1960. Avec le décès de Marilyn Monroe et la série « Death and Disaster », la crainte lui envahissait. Il est venu à peindre des tableaux qui se rapprochaient d’un thème assez distinctif se rapportant à la mort. De plus, Andy Warhol était au-delà de la mort en 1968. Il a reçu une balle provenant d’un pistolet à nez retroussé. 22, par Valerie Solanas. C’était peut-être seulement une coïncidence, mais à ce moment-là, tous ces drames se sont produits juste lorsqu’il décidait de peindre des armes à feu avec toute une série de couteaux. Son idée de peindre une série d’armes à feu, une série de couteaux ainsi que quelques peintures du signe dollar était pour une exposition à la galerie Leo Castelli à New York en janvier 1982.

Gun Andy Warhol
Oeuvre d’Andy Warhol – Gun, 1981-1982

Camouflage Séries en 1986

Comme tout le monde le sait, un camouflage est utilisé pour se fondre dans la masse. Or, son tableau se rapprochait du motif représenté dans les uniformes des forces armées. C’est un vrai paradoxe, vu que le motif représente un emblème assez remarquable alors qu’il parle de camouflage. C’est de là qu’est peut-être née sa préoccupation pour les logos et les marques. Il y a une certaine persécution dans la fonction de camouflage dans cette série de restructurations colorées. Vous pouvez voir dans la partie le plus à droite, un sentiment de faux patriotisme. Les couleurs utilisées virent en bleu, blanc et rouge.

Camouflage Andy Warhol
Oeuvre d’Andy Warhol – Camouflage Serie, 1986

Pourquoi Andy Warhol est le père du pop art ?

Andy Warhol est effectivement le roi du pop art. Tout ce qui l’entourait, devenait un véritable chef-d’œuvre, y compris lui-même. Il a fait honneur à certains produits de consommation ainsi qu’aux images de plusieurs artistes comme Marilyn Monroe, Liz Taylor, etc. Vu que tout le monde le considérait comme une star, il a décidé de peindre également son autoportrait à la manière de ces deux célébrités.

A lire aussi :  Quelle est l’influence du Pop Art ?

Andy Warhol au fil des ans, a perpétué le pop art et commençait à mettre en valeur l’art de la créativité en s’inspirant des modèles qui l’entouraient, et ce, depuis 1960. Beaucoup de musiciens s’intéressaient à ses œuvres, à sa manière de les représenter et surtout à la technique qu’il utilisait pour les illustrer. C’est sa popularité à travers ses artistes musicaux qui lui a prescrit le titre de roi du pop art. Suscitées par de nombreuses entreprises de consommation, les œuvres de Warhol se perpétuaient dans le temps.

Conclusion

Andy Warhol était un artiste peintre très connu. Il a posé sa marque et a été reconnu officiellement comme le père du pop art au 20e siècle. Actuellement, une partie de sa technique est encore visible à travers plusieurs démonstrations artistiques. On peut en conclure que l’art véhiculé par Andy Warhol est une marque d’inspiration pour le monde d’aujourd’hui.

galerie d'art en ligne

Les œuvres Nami Pop :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier
Retour haut de page