hyperrealisme

Qu’est-ce que l’hyper réalisme ?

L’hyperréalisme revient à créer une ou plusieurs images d’une manière vraiment réaliste de telle sorte que le spectateur se demande si l’œuvre produite est une photographie ou réellement une peinture. Fortement influencé par le mouvement Pop Art, l’hyperréalisme ou le surréalisme est souvent très critiqué de la société de consommation. Les peintures et sculptures de cette période sont des scènes de la vie quotidienne, des portraits. S’il utilise des symboles populaires, le mouvement hyperréaliste est à l’opposé du Pop Art, car c’est un art moins abstrait : plus figuratif. Les méthodes employées par les artistes du mouvement sont variées, mais toutes issues de photographies.

Inspirations des artistes hyperréalistes

Les peintres et sculpteurs hyperréalistes prennent l’imagerie photographique comme source d’inspiration à partir de laquelle ils créent des rendus plus explicites et plus détaillés, qui, souvent contrairement au photoréalisme, est émotif et narratif dans toutes ses représentations.

Les peintres photoréalistes ont tendance à copier strictement les images photographiques, tout en omettant quelques détails afin de maintenir la cohésion globale de la conception de l’image. Ils omettent par exemple les émotions humaines, les valeurs politiques et aussi les éléments narratifs. Comme il a évolué à partir du Pop Art, le style photoréaliste de la peinture est spécial, unique, précis et intensément mécanique, mettant l’accent sur une imagination quotidienne terre-à-terre.

L’hyperréalisme, bien que principalement photographique, se traduit souvent par une mise au point plus douce et plus complexe sur le sujet, l’affichant comme une chose vivante et tangible. Toutes ces scènes et ces objets, réalisés dans des peintures et des sculptures hyperréalistes, sont très bien détaillés dans le souci de créer une illusion de réalité que l’on ne retrouve pas dans les photographies originales.

Cela ne signifie pas qu’ils sont surréalistes, puisque les hallucinations sont des représentations convaincantes de la réalité simulée. Les textures, l’éclairage, les surfaces et les ombres sont encore plus nets et beaucoup plus clairs que le sujet lui-même ou la photo originelle. Le surréalisme demande un haut niveau de virtuosité et de technicité afin de mieux simuler une fausse réalité.

Ainsi, les surréalistes réalisent une fausse réalité, une illusion très convaincante qui se base sur une simulation de la réalité, une photographie numérique. Les sculptures et peintures hyperréalistes sont des agrandissements hauts résolution d’images réalisées par des matériaux photo numérique et présentées sur des ordinateurs.

A lire aussi :  How to exhibit your paintings online ?

Pendant que le photoréalisme imite la photographie analogique, l’hyperréalisme utilise des images numériques et les agrandit pour créer un nouveau sens de la réalité. Les peintures et sculptures surréalistes donnent aux spectateurs l’illusion d’images grande résolution.

hyperrealisme

Les caractéristiques de l’hyperréaliste

Inspirés par l’esthétique et les principes du photoréalisme, les hyperréalistes poussent l’expérience un peu plus loin : grâce à des photographies, ils parviennent à réaliser des peintures ou des sculptures qui transcendent la réalité, en montrant par exemple plusieurs détails invisibles à l’œil nu.

Les sculptures de Ron Mueck font une représentation des humains dans des proportions impeccables, sauf qu’elles sont soit petites, soit grandes. On peut facilement remarquer dans ses sculptures gigantesques, tous les pores de la peau et tous les poils invisibles à l’œil nu. Un autre hyperréaliste, très bien reconnue sous le nom de Duane Hanson, qui suivait la technique de Georges Segal, moulait toutes ses sculptures sur des modèles vivants pour assurer un parfait réalisme, sans faille.

Plusieurs sculpteurs hyperréalistes optent pour la résine et la fibre de verre à la place des matériaux de sculpture traditionnels, puisqu’ils sont plus malléables et très sensibles aux détails.

Les thèmes de l’art hyperréaliste

Les thèmes surréalistes sont engagés, traitant de problèmes politiques, de justice sociale et de problèmes culturels.

Plusieurs hyperréalistes, tels que Latif Moran et Dennis Peterson, ont réalisé plusieurs scènes de diaspora, de génocide et de réfugiés, et plusieurs des scènes de l’Holocauste.

Thèmes historiques et politiques

Plusieurs surréalistes ont porté un jugement critique sur les régimes totalitaires et les gouvernements militaires du tiers monde via plusieurs représentations narratives de leur héritage de haine et d’intolérance.

Latif Maulan, Denis Peterson et Gottfried Helnwein dépeignent les déviations culturelles et politiques ainsi que la décadence sociale dans leur travail. Le travail de Peterson est particulièrement concerné par la diaspora, le génocide et les réfugiés.

Dans le même temps, Helnwein a développé un ensemble d’œuvres non conventionnels qui tournent autour des déviations passées, présentes et futures de l’Holocauste.

Thème choquant

Les thèmes provocateurs incluent des images mystiques, leurs tragédies et leurs conséquences idéologiques du génocide. Thématiquement, ces artistes surréalistes controversés ont activement fait face à la condition humaine corrompue à travers plusieurs œuvres narratives en tant que médium phénoménologique. Ces peintures réalistes renferment plusieurs discours historiques sur la maltraitance humaine.

Une sculpture et une peinture hyperréaliste créent une présence physique plus solide et une présence physique plus tangible grâce à de subtils effets d’éclairage et d’ombre.

Le récit des articles hyperréalistes sur la condition humaine est aussi convaincant que le travail de certains journalistes sinistrés, car l’œuvre hyperréaliste associe l’imagination violente et métaphorique de l’artiste avec la capacité de reproduire la réalité avec une précision étonnante.

A lire aussi :  Andy Warhol: his 10 most famous works

Pour mettre en place leur œuvre, les surréalistes utilisent très souvent des grilles et des projecteurs, dans le souci de pouvoir bien ajuster les proportions de la photo qu’ils souhaitent reproduire.

Détails de l’œuvre

Les formes ainsi que les zones les plus près de l’avant de l’image apparaissent en dehors du plan avant de la toile. En ce qui concerne la sculpture, les détails sont beaucoup plus nets que dans la nature. Les images hyperréalistes, tout en gardant une forte résolution de couleur, de détails et aussi de précision, sont habituellement 10 à 20 fois beaucoup plus grandes que la source d’origine.

Beaucoup de ces peintures ont été réalisées avec des aérographes, soit avec des peintures à huile ou des peintures acryliques.

Les sculptures très réalistes de Ron Mueck sont réalisées beaucoup plus grandes ou plus petites que leurs modèles d’origine et sont étonnamment bien détaillées (un détail fortement convaincant grâce à l’utilisation de moules multiples).

Quant aux images numériques de Bert Monroy, ils sont semblables à de véritables peintures tirées de photographies, mais elles sont totalement réalisées à l’ordinateur à l’aide de logiciels de manipulation de photos comme Adobe Photoshop et Illustrator.

hyperrealisme

Méthodes utilisés par les artistes

Les diaporamas photographiques ou l’emploi d’un projecteur multimédia pour projeter une image sur une toile peuvent également nécessiter des techniques de base telles que des grilles pour assurer la précision de l’image. Les sculptures se servent du polyester qui est appliqué directement sur le moule ou le corps.

Ainsi, l’hyperréalisme intègre, tout en capitalisant souvent, les caractéristiques de la photographie, comme la gamme de mise au point, la profondeur de champ et les perspectives. Les anomalies trouvées dans les images numériques, comme les fractales, sont aussi utilisées afin de mettre en évidence les origines numériques de certains peintres surréalistes comme Robert Bechtle, Bert Monroy, Denis Peterson et Chuck Close.

Chuck Close, célèbre artiste hyperréaliste

Lorsque Chuck Close a vu un tableau de Pollock dans un musée à l’âge de 11 ans, ce qui l’a dérangé, il s’est opposé à l’abstraction dans son travail de la façon la plus radicale possible : avec l’aérographe, l’aquarelle, le graphite et l’encre, il a réalisé d’énormes portraits qui semblent même plus vrais que la vraie vie.

L’artiste, atteint de prosopagnosie, pallie son incapacité à pouvoir reconnaître lors du travail.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Shopping Cart
Scroll to Top